Du moins c’est ce qu’il croyait.

Tout ceci n’était en fait qu’un mirage...

J'ai bâti une maison sur quatre octaves Performance, Théatre de la Ville, 2014

J'ai bâti une maison sur quatre octaves

Montrée en février 2014 lors des Arrangements de quelques coins et bords, événement organisé par Adva Zakaï aux Laboratoires d’Aubervilliers.

Lien : http://www.leslaboratoires.org/date/arrangements-de-quelques-coins-et-bords/le-puzzle-n-est-pas-un-jeu-solitaire.

Montrée à deux reprises en juin 2014 lors de Danse Élargie au Théâtre de la Ville.

Lien : http://www.danse-elargie.com/2014/a-lire-a-voir.php

Performance de 10 minutes environ pour quatre chanteurs et un chien fou.

Cette performance, chantée en français, raconte l’histoire fantasmée de la Casa Susanna.

Casa Susanna est un ouvrage édité en 2005 aux États-unis. Ce livre est composé d’une centaine de photographies représentant toujours le même groupe de personnes se réunissant tous les week-ends de 1959 à 1964 dans une maison appelée Casa Susanna, située dans la zone rurale de Catskills (État de New York). Les protagonistes sont des hommes travestis en femmes et des femmes transgenres qui se retrouvent toutes les fins de semaine pour vivre librement à l’abri des regards conservateurs de l’époque. 

Cette maison offre à ses invités l’intimité dont ils ont besoin à une époque où le travestissement public est un délit pénal. Dans les années 1950 et 1960, la sexualité des Américains fait face à un système juridique puritain très homophobe. Les photographies de Casa Susanna ont été prises dans ce contexte conservateur, répressif et moralisateur. 

Dans le livre, hormis les photographies, il n’y a aucune information sur l’identité des protagonistes ou sur ce qu’ils faisaient. La performance est donc une réécriture de cette histoire et fait fiction d’un événement réel.

Avec Lorraine Ouvrieu, Florian Hille, Thibault Menoux & Laurent Stachnick.
Écriture, composition et mise en scène : Gabriel Desplanque.
Décor, costumes et accessoires : Véronique Lorne, Gabriel Vachet & Gabriel Desplanque.
Regard dramaturgique : Thomas Adam-Garnung.
Graphisme : Sarah Saulnier de Praingy.

J'ai bâti une maison sur trois octaves
J'ai bâti une maison sur trois octaves - affiche
J'ai bâti une maison sur trois octaves
J'ai bâti une maison sur trois octaves - capture, juin 2014, Théâtre de la Ville
J'ai bâti une maison sur trois octaves
J'ai bâti une maison sur trois octaves - affiche
J'ai bâti une maison sur trois octaves
J'ai bâti une maison sur trois octaves - capture, juin 2014, Théâtre de la Ville