Du moins c’est ce qu’il croyait.

Tout ceci n’était en fait qu’un mirage...

Belief / relief Exposition personnelle, Liang Gallery, 2017

Belief/Relief

Exposition monographique à la galerie Liang à Taipei (Taïwan) en juin-juillet 2017.

Le livre « Une description historique et géographique de de Formose » (1704) du Français George Psalmanazar (1679-1763) est le point de départ du projet Belief/Relief.

Dans cet ouvrage, Psalmanazar prétend être la première personne venant de Formose, un pays que personne n’a encore visité à cette époque. Pour donner davantage de crédit à ses dires, Psalmanazar porte des vêtements prétendument exotiques et invente d’étranges traditions, comme celle de manger comme plat journalier de la viande crue épicée à la cardamome ou dormir sur une chaise. Il élabore aussi un alphabet, une grammaire, un langage et des coutumes tout droit sortis de son imagination. Il s’agit d’ailleurs du premier exemple connu de « langue construite ». Grâce à ce mensonge, Psalmanazar obtient un grand succès et voyage à travers l’Europe pour raconter son histoire.

Des gravures illustrent le livre. L’une d’entre elles représente le supposé dieu de Formose. Selon les dires de Psalmanazar, les habitants de Formose étaient supposés sacrifier 18 000 jeunes garçons aux prêtres qui se nourrissaient de leurs cœurs. Cette illustration est le point de départ de l’expositionBelief/Relief. Sur cette gravure, il n’y a que la face du dieu en question qui est représentée. Gabriel Desplanque décide de créer la version de dos de ce dieu en créant une sculpture « en coupe » à l’entrée de l’exposition. Le dos du dieu devient ainsi le pont vers le monde fantasmé de l’artiste.

Gabriel Desplanque (né en 1981) a vécu et travaillé à Taïwan de janvier 2017 à décembre 2018, où il a enseigné à l’Université Nationale des Arts Plastiques de Tainan. L’ensemble des pièces présentées est le résultat de ses six premiers mois à Taïwan.

L’exposition est principalement axée sur les paysages. La nature sauvage taïwanaise rompt radicalement avec le paysage à la française, qui dresse la nature, la domestique afin de la rendre praticable pour d’éventuels usagers. Les forêts taïwanaises ne sont que peu traversées par des chemins et la plupart d’entre elles ne peuvent être pénétrées. La nature ici domine l’homme.

L’exposition est une installation contenant différents médias qui propose une balade subjective et fantasmée dans Formose, un espace mental où les échelles et la perception sont distordues.

Texte extrait du communiqué de presse de l’exposition.
Remerciements à Pierre Zhang (assistant sculptures), Chia-Chi Kua et Shu-Yin Kuo.

Affiche de l'exposition - Belief/Relief - Liang Gallery, Taipei.
Chef des mauvais esprits - gravure extraite du livre « description historique et géographique de Formose » (1704) de G. Psalmanazar


Affiche de l'exposition - Belief/Relief - Liang Gallery, Taipei.
Chef des mauvais esprits - gravure extraite du livre « description historique et géographique de Formose » (1704) de G. Psalmanazar
Dos de dieu - Détail - bois - 198.2×16.5×9.5cm
Dos de dieu - Bois - 198.2×16.5×9.5cm
Paysages mentaux - Papiers imprimés et peints en résine sur piedestaux en bois
Looking for Taïwan - Découpe et impression sur bois - 5.9×28.7×21cm
Fantôme - Photographie - 120×95.7cm


Bang ! - Broderie sur tissu blanc - 137×100cm
Bang ! - Broderie sur tissu blanc - 137×100cm
Doigts croisés - Crayon aquarellable sur papier - 39×27cm
Larmes sur vitre - Photographie - 70×56cm
Layers #1, #2, #3, #4 - Quatre collages sur papier - 38.8×26.8cm chaque
Layer #5 - Collage sur papier - 38.8×26.6cm
Layer #6 - collage sur papier - 38.8×26.5cm
Layer #7 - collage sur papier - 39×27cm
Relief #1 - collage sur papier - 38.5×26.5cm
Relief #2 - collage sur papier - 38.5×26.5cm
Relief #3 - collage sur papier - 38.5×26.5cm